Historique

Près de 30 ans d’assistance à la communauté, d’écoute et d’accompagnement Depuis sa création, le Centre prévention suicide d’Amos (CPSA) œuvrent pour la prévention du suicide auprès de la population de la MRC d'Abitibi. Ce sont plus de 200 bénévoles qui ont été formés à la prévention du suicide. Ces personnes ont donné de leur temps pour assurer l’intervention téléphonique mais aussi pour offrir de nombreuses activités de prévention et de sensibilisation. Elles ont largement contribué à développer la gamme des services offerts aux personnes touchées directement ou indirectement par la problématique du suicide. Voici, un bref historique de l’organisme:


De 1977 à 1985 : une étude régionale faisait état d’une situation alarmante quand à la hausse des décès par suicide dans la région. Plusieurs intervenants du milieu, résidents de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, se sont particulièrement intéressés à cette problématique et se sont réunis afin réfléchir ensemble. Des citoyens alertés ont également décidés de s’impliquer comme bénévoles. Ce fut le début de la mobilisation vers une action communautaire régionale et locale. Le Comité de Prévention du Suicide d’Amos inc. est créé et reçoit ses lettres patentes en 1985.

De 1986 à 1992 : la population est davantage sensibilisée à la problématique du suicide. Des formations sont offertes deux fois par année pour former des bénévoles. Les heures d’intervention téléphonique sont augmentées pour répondre à la demande. Des sensibilisations sont offertes à la population et dans le milieu scolaire au niveau des élèves du secondaire IV.

De 1992 à 2000 : Plusieurs projets débutent.

De 2000 à 2007 : Grâce à l’augmentation du budget de l’organisme, une intervenante rémunérée entre en poste afin de participer à la mise en place le plan d’action sur le modèle d’organisation des services en prévention du suicide adopté en 1999. De nouveaux programmes sont offerts dans les écoles tels que : Zippy, Plein le dos, les Contes et la Solitude. En 2006, les services offerts sont réorganisés et l’intervention téléphonique est désormais assumée en totalité par le centre régional qui devient la LITPSAT (Ligne d’intervention téléphonique en prévention du suicide de l’Abitibi-Témiscamingue). Le CPS d’Amos de son côté modifie sa charte pour devenir le Centre prevention suicide d’Amos.


De 2007-2008 : Le CPS d’Amos traverse une grave crise interne provoquant la suspension de son financement par le programme SOC et la remise en cause de sa reconnaissance par l’Agence de la Santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue. La nouvelle direction issue de l’assemblée générale des membres en juin 2008 est forcée de mettre en place un plan de redressement de l’organisme, en urgence. L’équipe du CPS d’Amos procède à la refonte des règlements généraux et à l’adoption de plusieurs politiques visant à introduire une plus grande rigueur dans l’administration et le fonctionnement de l’organisme. À la suite de ses efforts, l’organisme est rétabli dans son financement.


En 2009 : Le CPS d’Amos amorce un tournant important de son histoire en procédant à un exercice complet d’évaluation de ses services afin de mieux répondre au besoin de la communauté. Un sondage lors du Salon de la santé de l’Expo Rotary 2008 est réalisé auprès de la population. Un protocole d’entente est établi avec le Centre de santé et des services sociaux pour assurer une action concertée. Le Centre Prévention Suicide d’Amos se donne pour priorité d’agir sur la problématique du suicide dans la MRC d’Abitibi et de mobiliser les différents acteurs de la communauté pour favoriser la prévention du suicide et l’accessibilité à des services adéquats pour les personnes touchées directement ou indirectement par la problématique du suicide. Le Centre continue de recruter de nouveaux membres et compte désormais plusieurs employés. Dans le but d’améliorer la qualité de ses services, ses bureaux sont installés dans un nouveau local plus spacieux au 734, 2e avenue Ouest à Amos qu’il partage avec un autre organisme : La Rescousse, association de famille et amis de la personne atteinte de maladie mentale. Pour l’année 2009, le CPS d’Amos va travailler sur l’implantation de plusieurs programmes en étroite collaboration avec le CSSS Les Eskers de l’Abitibi dont « Agir en Sentinelle ». Le Centre s’implique aussi activement sur plusieurs Table de concertation locales et régionales. Il procède à l’embauche d’une directrice générale afin de solidifier sa fondation et par le fait même regagner sa crédibilité au sein de la communauté Amossoise.


En 2010-2013 : Afin d’être proactif dans la communauté le CPS procède à l’embauche d’une intervenante. Malheureusement ce ne fut pas chose facile. Une intervenante travaille 21h/semaine. Le CPS a déployé beaucoup d’efforts en offrant des sensibilisations et de la formation. De plus la directrice générale fait partie d’un comité de travail provincial pour élaborer une offre de service représentant adéquatement les Centres de prévention du suicide. Le Centre prévention suicide d’Amos est également impliqué régionalement à la mise en place de la journée.

©2018 Centre prévention suicide d'Amos • Contactez-nous • Catégories • Plan du site • Propulsé par GNAK.CA
Retour
Partager